Financement

Un financement de 22 millions de dollars américains de la Banque mondiale permet au PAM de nourrir les populations en Afrique de l'Ouest. Photo : PAM

Un financement de 22 millions de dollars américains de la Banque mondiale permet au PAM de nourrir les populations en Afrique de l'Ouest. Photo : PAM/Rein Skullerud

Nous devons voir à atteindre et rester à zéro cas Un engagement soutenu de la communauté internationale est nécessaire pour atteindre et maintenir l’objectif zéro cas et soutenir une reprise économique et sociale durable en 2015 et au-delà.

Témoignage mondial de générosité

Il y a eu une mobilisation extraordinaire de la part des gouvernements nationaux, des organisations internationales et du secteur privé afin d’apporter une assistance financière à la lutte contre l’épidémie d’Ebola. Cette générosité a permis de renforcer l'action contre le virus Ebola dans les pays affectés.

Plus de 50 pays ont contribué à la riposte et les fonds ont été versés aux gouvernements nationaux concernés à un rythme rapide.

Un financement supplémentaire est nécessaire pour atteindre l’objectif zéro, afin de permettre la reprise des services et d'encourager la résilience des sociétés.

Financer la riposte pour atteindre zéro cas

Le soutien financier peut être fourni directement aux organismes des Nations Unies et organisations de la société civile ou par l'intermédiaire du Fonds d'affectation spéciale pluripartenaires pour la lutte contre l'Ebola (en anglais).

Le Secrétaire général des Nations Unies a créé le Fonds d'affectation spéciale pluripartenaires pour financer les situations critiques dépourvues d’autres sources de financement.  Le site du Fonds fournit en temps réel des informations financières (en anglais).

Financement de la relance

Afin d'éliminer Ebola et de s’assurer que les pays soient exempts de la maladie, la surveillance des maladies, la prévention et contrôle des infections et une capacité de réponse suffisante doivent être mises en place tant que le risque de transmission du virus Ebola demeure dans la région.

Un financement sera nécessaire pour soutenir un rétablissement à long terme des pays touchés; une estimation du montant nécessaire est en cours.  Certains de ces fonds proviendront des banques de développement telles que la Banque mondiale et la Banque africaine de développement. Certains viendront d'ONG internationales, du secteur privé, de donateurs bilatéraux, de fondations et du Fonds monétaire international.

Le Secrétaire général a organisé le 9 et 10 juillet la Conférence internationale sur le relèvement après l'Ebola, au cours de laquelle les pays africains frappés par l’épidémie ont présenté leurs plans de redressement des systèmes de santé.

Des ressources, des résultats

Trois rapports, intitulés « Des ressources, des résultats », offrent un aperçu des fonds annoncés et versés par les pays et les organismes. Voir les rapports (en anglais, 'Resources for Results').

Campagnes de financement précédentes

Le rapport « Aperçu actualisé des besoins et des exigences » présente les besoins financiers du système de l'ONU et de ses partenaires pour lutter contre l'épidémie d'Ebola.

Le premier rapport a été publié en septembre 2014, suivi par un rapport de mise à jour en janvier 2015 (en anglais).