Les besoins de santé dans les urgences humanitaires atteignent un niveau record en 2016, selon l'OMS

5 avr 2016

Les besoins de santé dans les urgences humanitaires atteignent un niveau record en 2016, selon l'OMS

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et ses partenaires ont lancé mardi un appel de fonds de 2,2 milliards de dollars pour fournir des services de santé vitaux à plus de 79 millions de personnes dans plus de 30 pays confrontés à des crises humanitaire prolongées en 2016.

« Les risques pour la santé causés par les urgences humanitaires sont à un niveau record », a affirmé le Directeur exécutif de l'OMS pour les épidémies et les urgences sanitaires, Dr. Bruce Aylward, dans un communiqué de presse annonçant le lancement par l'agence de son Plan 2016 d'intervention humanitaire. « Et la situation ne fait qu'empirer », a-t-il ajouté.

« Collectivement, nous avons besoin de 2,2 milliards de dollars pour fournir des services de santé vitaux, dont 480 millions de dollars spécifiquement pour l'OMS », a-t-il ajouté, rappelant que l'agence et ses partenaires travaillent conjointement sur le terrain, souvent dans des conditions précaires et extrêmement difficiles, pour fournir des services de santé d'urgence, y compris des médicaments essentiels, des vaccins et des traitements pour des maladies telles que le choléra et la rougeole.

« L'impact croissant des conflits prolongés, les déplacements forcés, le changement climatique, l'urbanisation sauvage et les changements démographiques font que les urgences humanitaires sont de plus en plus fréquentes et sévères », a noté le Dr. Aylward.

En Syrie, a-t-il précisé, l'une des plus grandes urgences humanitaires actuelles, l'OMS et ses partenaires sont à la recherche de fonds pour fournir des soins de santé à 11,5 millions de personnes.

L'OMS a également besoin de fonds d'urgence pour soutenir 6,8 millions de personnes menacées par la pire sécheresse depuis des décennies en Ethiopie, pour fournir en priorité des services de santé d'urgence à plus de 400.000 enfants souffrant de malnutrition sévère, a indiqué le Dr. Aylward.

« Outre les plus de 30 situations d'urgence prolongées actuelles, l'OMS répond également aux situations d'urgence passagères, comme le cyclone Winston qui a touché les iles Fidji en février 2016, et les épidémies de maladies infectieuses, y compris le virus Zika, les risques résiduels d'Ebola en Afrique de l'Ouest et la pire épidémie de fièvre jaune en Angola depuis 30 ans », a-t-il déclaré.

Le Directeur exécutif de l'OMS pour les épidémies et les urgences sanitaires a par ailleurs indiqué que l'OMS connait actuellement la plus importante restructuration de son histoire, afin de déployer un nouveau programme d'urgence sanitaire qui permettra d'accroître sa capacité opérationnelle dans les pays et de répondre plus rapidement et efficacement à toutes sortes de situations d'urgence en matière de santé, y compris les épidémies et les crises humanitaires.

Source: